Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 23:57
             REUNION DU CDEN dès la rentrée
 
Appel à mobilisation : MERCREDI 22 FEVRIER 13h
Devant le Collège GAMBETTA, rue Wilson
à CAHORS

Le Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) se déroule ce mercredi 22 février 2017 à Cahors.

CARTE SCOLAIRE 2017 :

19 classes sont proposées à la fermeture dont 9 écoles :

CAHORS 1 : Cours (Bellefont-La Rauze), Gréalou (élémentaire), Limogne en Quercy, Cahors M. Durand (Croix de fer)

CAHORS 2 : Parnac, Vire sur Lot (RPI Duravel /Touzac/Vire/Soturac), Saint Martin le Redon et Montcabrier (RPI Montcabrier/Saint Martin le Redon), Puy L'Evèque (élémentaire), Belmontet (Montcuq)

FIGEAC : Fons (RPI Planioles/Camburat et RPI Fons/Cardaillac), Prudhomat (RPI Prudhomat/ St Michel Loubéjou) retrait conditionnel si pas de regroupement avec Loubressac, Molières (RPI Leyme / Molières), Aynac, Lacapelle Marival (maternelle), Livernon, Sousceyrac en Quercy, St Laurent les Tours

GOURDON : Cavagnac (RPI Cavagnac/Les 4 Routes/St Michel de Bannières), St Projet (RPI Le Vigan/St Projet)

Création de seulement 2 postes devant élèves !

Création de 4 postes « plus de maîtres que de classes » des postes « ajustables » qui peuvent tout à fait être supprimés dès l’année suivante… comme pour Puy l’Êvèque : poste créé à la rentrée 2016 et supprimé dès la rentrée 2017 !!

Création de 8 postes de remplaçants : une nécessité absolue tant les remplacements sont problématiques actuellement. Mais 8 postes de remplaçants contre 8 écoles : est-ce acceptable ? Supportable ?

Aucune création de postes de RASED : alors que ces postes sont d’une utilité absolue pour les enfants en difficulté. Aujourd’hui, ce manque se traduit par une impossibilité d’intervention de ces quelques enseignants RASED dans un grand nombre d’écoles trop éloignées ! L’aide n’est donc plus égalitaire sur nos territoires.

Aucune mesure d’envergure pour la scolarisation des enfants de moins de 3 ans : depuis de nombreuses années, cette scolarisation baisse partout dans le Lot.

Deux postes de maternelles non créés : si rien n’est fait, un seul enseignant à Frayssinet le Gélat pour 34 élèves et à Flaugnac pour 35 élèves !! Comment ne pas avoir anticipé cette situation de la part du DASEN ? Et pourquoi un refus de création pour ces 2 postes indispensables ?

 

POURQUOI ?

Il suffit d'analyser la carte nationale des dotations de postes pour comprendre l'injuste répartition de postes d'enseignant que subit notre département pour la deuxième année consécutive (carte à la fin du document).

Mobilisation ce mercredi 22 février à Cahors -13h

Les chiffres parlent d'eux-mêmes en comparant avec les exemples des départements voisins :

 

Rentrée 2016

Rentrée 2017

Lot

- 155 élèves

- 6 postes

- 89 élèves

0 poste

Lot et Garonne

- 177 élèves

+ 16 postes

- 202 élèves

+ 16 postes

Dordogne

- 378 élèves

+ 4 postes

- 408 élèves

+ 8 postes

Tarn et Garonne

- 34 élèves

+ 2 postes

- 129 élèves

+ 4 postes

Lozère

- 36 postes

+ 3 postes

- 49 élèves

0 poste

Hate Saône

- 511 élèves

- 3 postes

- 616 élèves

+ 6 postes

Finistère

- 485 élèves

+ 11 postes

- 1154 élèves

+ 1 poste

Ville de Paris

- 1985 élèves

0 poste

- 2652 élèves

+ 8 postes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et la liste est encore longue !

Pour la rentrée 2017, les départements ruraux signataires d’un protocole ou convention (comme le Lot) n’ont eu aucune création de postes ! Alors que partout ailleurs en France, les créations ont été très importantes malgré des baisses d’effectifs !

Ces protocoles ruraux présentés par le DASEN et nombres d’élus signataires comme favorables à la ruralité se révèlent néfastes et destructeurs de postes d’enseignants.

EXEMPLE : Dans le Lot, nous avons perdu 13 postes en 3 ans pour une baisse de 300 élèves tandis que la Dordogne a perdu 786 élèves en 2 ans pour 12 postes créés !!   

Quelle injustice !!!!

 

Alors que le département du Lot a un besoin réel de postes (remplaçants, RASED, écoles maternelles, etc.) :

- le collectif dénonce l’aveuglement du DASEN et de la Rectrice à refuser de créer des postes alors que la rentrée 2017 permettait de pouvoir en créer beaucoup comme dans nos départements voisins.

- Faute de ces créations, le collectif dénonce la fermeture des 19 classes alors qu’un grand nombre d’entre elles aurait pu donc être sauvées.

La fuite de nos enfants vers des écoles privées mais aussi hors département a déjà commencé !

 

Les arguments du DASEN pour supprimer nos écoles ne sont plus tolérables :

- un P/E trop élevé ? La géographie de notre département très rural le justifie (comme pour la Lozère ou la Creuse), c’est l’identité de chaque département. (P/E : nombre de postes d'enseignants pour 100 élèves)

- des effectifs trop en baisse dans notre département ? C’est FAUX ! Les baisses sont beaucoup plus grandes dans nombre d’autres départements. Un chiffre : en 16 ans, le Lot a perdu 878 élèves et dans le même temps perdu 96 postes d’enseignants, alors que le Finistère perd cette année 1154 élèves pour gagner 1 poste !!! Que le département très rural de la Haute Saône perd cette année 616 élèves pour gagner 6 postes !!! Où est l’équité nationale dans ces chiffres ? Pourquoi cette sanction ?  

- vouloir le bien de nos enfants ? Mais ne jamais utiliser comme indicateur les temps de transport au mépris de la fatigue des enfants et dans l’ignorance des routes du Lot. Ne pas avoir provisionné 2 postes pour 2 classes de maternelles à 35 élèves. Accepter de supprimer un poste à l’école de la Croix de Fer, à Cahors, qui accueille nombre de primo arrivants, des gens du voyage et de fait fragiliser une école en réussite sur sa mission d’insertion. Ce n'est pas admissible !

 

Le collectif CCSEV appelle chacune et chacun à se mobiliser et à la solidarité pour défendre nos écoles vivantes pour nos enfants, nos territoires !

Le collectif CCSEV demande la création de tous les postes nécessaires pour restaurer et développer le service public de l’éducation dont le Lot a besoin et retrouver ainsi une égalité de traitement sur l’ensemble du territoire français.

 

Appel à mobilisation : MERCREDI 22 FEVRIER 13h
Devant le Collège GAMBETTA, rue Wilson
à CAHORS
 
 
 

(Carte scolaire nationale du 1er degré, établie par le SNUipp-FSU)

Partager cet article

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article

commentaires

anonyme 23/03/2017 16:36

L'inspecteur a demandé a des enseignants de dénoncer les noms des parents et de leurs collègues qui étaient sur place lors des manifestations...délation tout simplement!

gibergues alain 21/02/2017 11:36

le droit du savoir remis en cause a l'école de limogne un cp en moins ,je suis contre la fermeture de cette classe.

Qui Sommes-Nous ?

  • : Blog du CCSEV
  • Blog du CCSEV
  • : Blog du Collectif Citoyen pour la Sauvegarde des Ecoles de Village. Basé dans le Lot (46). Infos, outils, actions, motion, pétition et actualités
  • Contact