Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 18:25

BRAVO à toutes et tous : 39 écoles et villages mobilisées dans le Lot au même moment !

Ne pas hésiter à voir la page Facebook.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici la liste (et il en manque sûrement !) :

  1. Albas
  2. Anglars-Juillac
  3. Assier
  4. Baladou
  5. Bellefont La Rauze
  6. Castelfranc
  7. Concorès
  8. Concots
  9. Cuzance
  10. Douelle
  11. Duravel
  12. Figeac
  13. Frayssinet le Gelat
  14. Goujounac
  15. Gréalou
  16. Labastide du Vert
  17. Lacapelle Marival
  18. Lamagdelaine
  19. Lauresses
  20. Laval de Cère
  21. Les Junies
  22. Leyme
  23. Lherm
  24. Limogne
  25. Livernon
  26. Martel
  27. Molières
  28. Montcabrier
  29. Peyrilles
  30. Prayssac élémentaire
  31. Prayssac maternelle
  32. Puy L’Evêque
  33. Saint Cirgues
  34. Saint Martin le Redon
  35. Saint Projet
  36. Soturac
  37. Touzac
  38. Varaire
  39. Vire sur Lot

Cette journée témoigne de l'attachement profond des Lotoises et des Lotois à leurs écoles de village et, au-delà, à cette ruralité vivante qu'ils entendent défendre et voir prospérer.
Aujourd'hui, nous appelons à un élan, une solidarité, une mobilisation interdépartementale et proposons à tous les collectifs d'aller à la rencontre de la Ministre de l'Education.

D'autres actions départementales seront bien sûr proposées ; aussi nous vous invitons dès demain à élargir le soutien à nos écoles en sollicitant l'appui du tissu associatif, la créativité des acteurs de la sphère culturelle, et l'engagement du monde agricole.

 

Agissons dès ce samedi :

La Présidente de notre région Occitanie, Carole DELGA,

sera présente dans le Lot en compagnie :

- de la Préfète, Catherine FERRIER,

- du Président du département, Serge RIGAL ,

- et de Jean Marc VAYSSOUZE, devant les maires de nos communes,

à l'occasion de la signature du "PETR" (Pôle d'Equilibre Territorial et Rural) à Anglars - Juillac, espace APPIA.
Nous avons d'ores et déjà, au nom de vous tous, sollicité à cette occasion une entrevue avec Mme Carole DELGA.
Nous invitons tous les parents, élus, citoyens et collectifs impliqués dans le mouvement de soutien aux écoles, à venir massivement exprimer leur volonté de donner un avenir à notre ruralité.


SAMEDI 11 MARS - 15H -

ANGLARS-JUILLAC (ESPACE APPIA)

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 23:34

Voici tout ce qu'il vous faut pour mercredi 8 mars :

- les affiches de la mobilisation, logos "écoles en danger", badges à télécharger par ici

- le tract à distribuer autour de votre mobilisation à télécharger ici

- le tract en version A5 (2 tracts par A4) : à télécharger ici

- la boîte à outils pour la préparation et pour le jour J (texte ci-dessous en version à imprimer) à télécharger ici

 

A faire avant la mobilisation :

- Ne pas hésiter à faire une réunion avec les parents, citoyens pour bien coordonner l’action. (doc pour appel à mobilisation à télécharger ici)
- Cette réunion peut être l’occasion de réaliser des banderoles (bien visibles pour les photos le jour J)
- Imprimer l’affiche, les logos « écoles en danger »
(à télécharger ici)
- Prévenir l’enseignant de l’action, son accord n’est pas requis mais bien communiquer avec les enseignants, aide à ce que tout se passe au mieux et en bonne intelligence.
- Si le principe d’un blocage routier est prévu, il est d’usage de prévenir la gendarmerie de secteur pour info.
- De la même manière, prévenir la mairie peut être aussi envisagé (les mairies ont reçu l’info par mail).

 

A faire pendant la mobilisation :

- Dès 9h, dans le cas d’une occupation de l’école : il est important d’appeler l’Inspection Académique (05 67 76 54 86 secrétariat DASEN et 05 67 76 55 46 pour le standard) pour dire que l’école est occupée. Ils vous poseront des questions, ne pas hésiter à répondre de manière floue (nombre de personnes ? Combien de temps ? etc.), la meilleure réponse est par exemple : « venez pour vous rendre compte ! ».  Vous pouvez prévenir aussi les Renseignements Territoriaux (05 65 23 17 17) qui se doivent de faire remonter l’information auprès des services de l’état.
- La mobilisation ne sera efficace que si la presse est au courant et nous aussi (on publiera TOUT sur le blog CCSEV et facebook Collectif ccsev Lot !) : dans chaque école, il faudra faire une ou plusieurs photos de la mobilisation (attention au droit à l’image pour les enfants), et l’envoyer à la presse par mail (meilleure qualité de photo qu’un SMS) avec un petit texte explicatif de votre mobilisation et les raisons de votre mobilisation.

Blog CCSEV : ccsev46@free.fr

La dépêche : redaction46@ladepeche.fr
La vie quercynoise : contact@laviequercynoise.fr
Le petit journal : lepetitjournaldulot@wanadoo.fr
Le Lot en action : redaction@lelotenaction.org
Médialot : contact@medialot.fr
Antenne d’oc : studio.cahors@antenne-d-oc.fr
Décibel Radio : decibel.radio@laposte.net
Radio Totem : redaction@radiototem.net
RFM : redac.figeac@rfm.fr

- Vous pouvez vous appeler d’une école à l’autre pendant l’action pour échanger.
- Conserver les contacts de chacun pour s’organiser plus facilement à l’avenir.

Il est possible de faire des barrages filtrants en distribuant des flyers sur un carrefour, une rue passante et expliquer les causes du mécontentement ainsi que la solidarité départementale : il faut être prudent, porter un gilet jaune.

A faire après la mobilisation :

Ne pas hésiter à vous rendre sur le blog CCSEV pour avoir les infos.
Faire un bilan de l’action, pour être en capacité de recommencer avec davantage d’efficacité !!

 

MERCI DE PARTAGER CETTE BOITE à OUTILS AU MAXIMUM,

PARENTS, ELUS, CITOYENS : RETROUVONS-NOUS TOUS MERCREDI MATIN DEVANT NOS ECOLES !

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 20:52

 

AFFICHES DE LA MOBILISATION EN FIN D'ARTICLE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AFFICHES, LOGOS A TELECHARGER ICI

 

 

 

 

 

Suite à la réunion de Montfaucon du mardi 28 février 2017 :

43 personnes présentes, venant de plus de 23 communes différentes du département ! Une affluence considérable témoignant de l'attachement fort à nos écoles et montrant le besoin de partager et d'oeuvrer collectivement contre les fermetures injustes de 13 écoles et classes.

Au cours de cette réunion qui aura duré plus de 3h : les discussions, échanges constructifs, la participation de toutes et tous aura permis d'aboutir aux propositions suivantes :

Exprimer dans l'action choisie, une solidarité départementale forte contre les nombreuses fermetures d'écoles :

le mercredi 8 mars 2017 doit être une journée départementale d'ampleur pour le soutien et le maintien de toutes nos écoles.

Tous les collectifs du département appellent parents, élus et citoyens à se mobiliser et mener une action visible devant ou dans l'école, d'inviter la presse à cette occasion, de faire des photos et nous les envoyer avec un résumé des actions (ccsev46@free.fr) afin d'en publier les résultats 

Pour prouver qu'un territoire entier se mobilise et se montre solidaire !

 

Comme convenu ensemble à Monfaucon, voici le document à imprimer pour informer les parents d'élèves, les élus et citoyens de l'action de mercredi.

Pour comprendre les injustices flagrantes que notre département subit, voici le tract d'information montrant la carte de création de postes à l'échelle nationale et cette injustice flagrante !

 

Divers types d’actions sont envisageables :
Dès le matin, à l’arrivée des enfants, et jusqu’à midi si c’est possible évidement :
- se regrouper devant l’école pour témoigner, informer avec banderoles : parler de solidarité contre la fermeture de ces écoles et notre attachement à toutes nos écoles (Un flyer sera disponible sur le blog du CCSEV dès ce week-end, les logos et affiches sont d’ores et déjà téléchargeables). Les parents restent à l’extérieur de l’école.
- occuper administrativement l’école : quelques parents rentrent et restent dans l’école après le début des cours : on ne gêne pas le cours, l’enseignant peut travailler, on occupe le téléphone et l’ordinateur de l’enseignant : dès le début des cours, il faut appeler l’Inspection Académique et expliquer l’occupation sans rentrer dans les détails pour que l’action soit efficace.
- occuper l’école : les parents occupent l’école, la tenue des cours est alors suspendue par le blocage. Les parents appellent l’Inspection Académique et expliquent l’occupation sans rentrer dans les détails. L’école doit rester un lieu de sérénité et l’enseignant doit être respecté, soyez prudent vis-à-vis des enfants.

Ensuite, par exemple, en deuxième partie de matinée :
- Distribution de flyers sur la voie publique : des barrages filtrants seront organisés en distribuant des flyers sur un carrefour, une rue passante et expliquer les causes du mécontentement ainsi que la solidarité départementale : il faut être prudent, porter un gilet jaune.

 

Mobilisez-vous ! Mobilisons-nous ! Diffusons cette information !

Montrons notre force dans cette nouvelle étape

de l'action collective et solidaire !

Pour nos écoles, pour nos enfants et pour nos territoires !

 

8 mars  Affiche A 3 Couleur

 

 

 

AFFICHE A3 à télécharger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 mars Affiche A 4 couleur

 

 

 

 

 

 

AFFICHE A4 à télécharger

8 mars  Affiche A 3 Noir et Blanc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 mars Affiche A 4 Noir et Blanc

AFFICHE A3 à télécharger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AFFICHE A4 à télécharger

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 22:33

L'association de parents d'élèves du RPI Duravel, Vire sur Lot, Touzac, Soturac nous transmet un retour sur leur action : nous le partageons ici.

Mobilisation à Duravel, Vire sur Lot, Montcabrier et Saint Martin le Redon

 

Lundi soir, Mr Lecuivre publie la carte scolaire du Lot et annonce la formation d'un nouveau grand RPI qui unirait deux RPI déjà existants, celui de Duravel, Vire sur Lot, Touzac, Soturac et celui de Montcabrier, Saint Martin le Redon, Cassagne ; ceci s'accompagnant de la fermeture de trois écoles.

Nous décidons alors de mener une action dès le lendemain.
L'idée étant de prouver notre capacité à s'unir, il est donc décidé de mener une action commune :  
nous ne voulons pas entrer dans le jeu de Mr Lecuivre qui tente de diviser les élus.

Mardi matin, les élus et les parents s'organisent de façon à ce qu'aucun élève ne fréquente les écoles visées par une fermeture.
Tous les élèves concernés sont déplacés sur l'école de Duravel.
C'est ainsi que les enseignants de Montcabrier, Saint Martin le Redon et Vire sur Lot informent leur hiérarchie vers 9h00 de l'absence de tous leurs élèves (une seule élève était présente à l'école de Vire sur Lot, elle sera très rapidement récupérée par sa grand mère à la demande des parents).

A Duravel, l'accueil des enfants et de leur famille se fait dans le calme.
Plusieurs élus et journalistes sont présents  (Marie Piqué, la Dépêche, France 3, la vie Quercynoise) ainsi que les renseignements territoriaux et des gendarmes qui font un passage. Le collectif est représenté grâce à Alain Auzanneau.
L'inspection est prévenue de l'occupation des locaux mais ne donne aucune consigne quant à la gestion de la foule.
Les trois enseignants qui se retrouvent sans élèves sont sommés de rester dans leur école.
La journée se déroule dans le calme. Les parents prennent en charge l'organisation des repas.

Toujours aucune manifestation de l'inspection malgré quelques appels (un parent inquiet a appelé car il s'interrogeait sur la gestion de la sécurité en période de vigilance rouge attentats, il signalait les nombreux va et vient sur le temps scolaire).
En fin de journée, tous les élèves ont été restitués à leur famille, aucun incident n'est à signaler.

 

Les parents, déçus de ne pas avoir été entendus, ne comptent pas cesser là la mobilisation.
L'absence totale de réaction de la part de l'éducation nationale malgré la présence de 55 élèves supplémentaires dans les locaux de Duravel est inacceptable !
Une action sera reconduite dès demain matin.

Mlle Aldebert, présidente APE Duravel, Vire sur Lot, Touzac, Soturac

 

Mobilisation à Duravel, Vire sur Lot, Montcabrier et Saint Martin le Redon
Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 19:58

Voici la liste des postes pour la carte scolaire du Lot 2017, communiquée aujourd'hui par le DASEN.
et demain mardi 28, 20h30 : réunion départementale à Montfaucon, à la salle des fêtes : ouverte à tous les citoyens, élus, parents, collectifs : organisons-nous !

 

(PDMQDC : plus de maîtres que de classes)

Lacapelle Cahors +1
Maternelle Flaugnac St Paul +1

Lacapelle Marival -1

Remplacement + 7
PDMQDC Biars + 1
PDMQDC Touzac Soturac +1
TPS Lacapelle Marival + 0,5
PDMQDC Puy l’Evêque -1

Belmontet -1
Parnac -1

Duravel +1
Montcabrier -1
St Martin le redon -1
Vire sur Lot -1

Planioles +1
Fons -1

Livernon-1

Molieres -1

St Projet -1
Cavagnac -2

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 19:46

Le CDEN s'est tenu ce mercredi 22 février à Cahors.

Les moyens alloués à notre département ainsi que les décisions du DASEN attendues lundi 27 février ne préfigurent rien de bon pour cette année comme pour les suivantes.

A ce jour, ni le Collectif CCSEV, ni les élus et les parents reçus actuellement par Mme la préfète et M. le DASEN n'ont eu d'informations rassurantes sur leurs écoles menacées.

De fait il nous semble essentiel de nous réunir à l'échelle du département dans la commune centrale de Montfaucon afin de pouvoir échanger tous ensemble sur nos écoles.

Nous invitons tous les élus, citoyens, collectifs, toutes les personnes concernées, à venir échanger tous ensemble pour préparer une réponse unie.

 

Réunion départementale à MONTFAUCON

MARDI 28 FEVRIER à 20 H 30

Salle des fêtes

 

Le Collectif appelle l'AMF 46 à soutenir le combat pour le maintien des classes et des écoles comme le fait l'AMRF 46.

Le Collectif CCSEV appelle l'AMF 46 et l'AMRF 46 à se positionner officiellement et publiquement en faveur de la sauvegarde des écoles et des classes menacées.

Le collectif CCSEV invite tous les citoyens à transmettre cet appel auprès de leurs élus locaux pour qu’ils le relayent à ces 2 instances représentatives de notre département lotois.

Les prises de position départementales doivent dépasser les problèmes de chacun, les dimensions locales et spécifiques, les rivalités urbain-rural,

pour exprimer une indispensable solidarité départementale.

 

 

Ordre du jour de la réunion du 28 février :

-  Point sur les écoles aujourd'hui menacées ou malmenées.
-  Point sur les 70 écoles et classes menacées par le DASEN dès l'année prochaine.
-  Choix des actions à mener en regard des décisions prises par le DASEN ce lundi 27 février.

 

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 23:57
             REUNION DU CDEN dès la rentrée
 
Appel à mobilisation : MERCREDI 22 FEVRIER 13h
Devant le Collège GAMBETTA, rue Wilson
à CAHORS

Le Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) se déroule ce mercredi 22 février 2017 à Cahors.

CARTE SCOLAIRE 2017 :

19 classes sont proposées à la fermeture dont 9 écoles :

CAHORS 1 : Cours (Bellefont-La Rauze), Gréalou (élémentaire), Limogne en Quercy, Cahors M. Durand (Croix de fer)

CAHORS 2 : Parnac, Vire sur Lot (RPI Duravel /Touzac/Vire/Soturac), Saint Martin le Redon et Montcabrier (RPI Montcabrier/Saint Martin le Redon), Puy L'Evèque (élémentaire), Belmontet (Montcuq)

FIGEAC : Fons (RPI Planioles/Camburat et RPI Fons/Cardaillac), Prudhomat (RPI Prudhomat/ St Michel Loubéjou) retrait conditionnel si pas de regroupement avec Loubressac, Molières (RPI Leyme / Molières), Aynac, Lacapelle Marival (maternelle), Livernon, Sousceyrac en Quercy, St Laurent les Tours

GOURDON : Cavagnac (RPI Cavagnac/Les 4 Routes/St Michel de Bannières), St Projet (RPI Le Vigan/St Projet)

Création de seulement 2 postes devant élèves !

Création de 4 postes « plus de maîtres que de classes » des postes « ajustables » qui peuvent tout à fait être supprimés dès l’année suivante… comme pour Puy l’Êvèque : poste créé à la rentrée 2016 et supprimé dès la rentrée 2017 !!

Création de 8 postes de remplaçants : une nécessité absolue tant les remplacements sont problématiques actuellement. Mais 8 postes de remplaçants contre 8 écoles : est-ce acceptable ? Supportable ?

Aucune création de postes de RASED : alors que ces postes sont d’une utilité absolue pour les enfants en difficulté. Aujourd’hui, ce manque se traduit par une impossibilité d’intervention de ces quelques enseignants RASED dans un grand nombre d’écoles trop éloignées ! L’aide n’est donc plus égalitaire sur nos territoires.

Aucune mesure d’envergure pour la scolarisation des enfants de moins de 3 ans : depuis de nombreuses années, cette scolarisation baisse partout dans le Lot.

Deux postes de maternelles non créés : si rien n’est fait, un seul enseignant à Frayssinet le Gélat pour 34 élèves et à Flaugnac pour 35 élèves !! Comment ne pas avoir anticipé cette situation de la part du DASEN ? Et pourquoi un refus de création pour ces 2 postes indispensables ?

 

POURQUOI ?

Il suffit d'analyser la carte nationale des dotations de postes pour comprendre l'injuste répartition de postes d'enseignant que subit notre département pour la deuxième année consécutive (carte à la fin du document).

Mobilisation ce mercredi 22 février à Cahors -13h

Les chiffres parlent d'eux-mêmes en comparant avec les exemples des départements voisins :

 

Rentrée 2016

Rentrée 2017

Lot

- 155 élèves

- 6 postes

- 89 élèves

0 poste

Lot et Garonne

- 177 élèves

+ 16 postes

- 202 élèves

+ 16 postes

Dordogne

- 378 élèves

+ 4 postes

- 408 élèves

+ 8 postes

Tarn et Garonne

- 34 élèves

+ 2 postes

- 129 élèves

+ 4 postes

Lozère

- 36 postes

+ 3 postes

- 49 élèves

0 poste

Hate Saône

- 511 élèves

- 3 postes

- 616 élèves

+ 6 postes

Finistère

- 485 élèves

+ 11 postes

- 1154 élèves

+ 1 poste

Ville de Paris

- 1985 élèves

0 poste

- 2652 élèves

+ 8 postes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et la liste est encore longue !

Pour la rentrée 2017, les départements ruraux signataires d’un protocole ou convention (comme le Lot) n’ont eu aucune création de postes ! Alors que partout ailleurs en France, les créations ont été très importantes malgré des baisses d’effectifs !

Ces protocoles ruraux présentés par le DASEN et nombres d’élus signataires comme favorables à la ruralité se révèlent néfastes et destructeurs de postes d’enseignants.

EXEMPLE : Dans le Lot, nous avons perdu 13 postes en 3 ans pour une baisse de 300 élèves tandis que la Dordogne a perdu 786 élèves en 2 ans pour 12 postes créés !!   

Quelle injustice !!!!

 

Alors que le département du Lot a un besoin réel de postes (remplaçants, RASED, écoles maternelles, etc.) :

- le collectif dénonce l’aveuglement du DASEN et de la Rectrice à refuser de créer des postes alors que la rentrée 2017 permettait de pouvoir en créer beaucoup comme dans nos départements voisins.

- Faute de ces créations, le collectif dénonce la fermeture des 19 classes alors qu’un grand nombre d’entre elles aurait pu donc être sauvées.

La fuite de nos enfants vers des écoles privées mais aussi hors département a déjà commencé !

 

Les arguments du DASEN pour supprimer nos écoles ne sont plus tolérables :

- un P/E trop élevé ? La géographie de notre département très rural le justifie (comme pour la Lozère ou la Creuse), c’est l’identité de chaque département. (P/E : nombre de postes d'enseignants pour 100 élèves)

- des effectifs trop en baisse dans notre département ? C’est FAUX ! Les baisses sont beaucoup plus grandes dans nombre d’autres départements. Un chiffre : en 16 ans, le Lot a perdu 878 élèves et dans le même temps perdu 96 postes d’enseignants, alors que le Finistère perd cette année 1154 élèves pour gagner 1 poste !!! Que le département très rural de la Haute Saône perd cette année 616 élèves pour gagner 6 postes !!! Où est l’équité nationale dans ces chiffres ? Pourquoi cette sanction ?  

- vouloir le bien de nos enfants ? Mais ne jamais utiliser comme indicateur les temps de transport au mépris de la fatigue des enfants et dans l’ignorance des routes du Lot. Ne pas avoir provisionné 2 postes pour 2 classes de maternelles à 35 élèves. Accepter de supprimer un poste à l’école de la Croix de Fer, à Cahors, qui accueille nombre de primo arrivants, des gens du voyage et de fait fragiliser une école en réussite sur sa mission d’insertion. Ce n'est pas admissible !

 

Le collectif CCSEV appelle chacune et chacun à se mobiliser et à la solidarité pour défendre nos écoles vivantes pour nos enfants, nos territoires !

Le collectif CCSEV demande la création de tous les postes nécessaires pour restaurer et développer le service public de l’éducation dont le Lot a besoin et retrouver ainsi une égalité de traitement sur l’ensemble du territoire français.

 

Appel à mobilisation : MERCREDI 22 FEVRIER 13h
Devant le Collège GAMBETTA, rue Wilson
à CAHORS
 
 
 

(Carte scolaire nationale du 1er degré, établie par le SNUipp-FSU)

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 00:07
APPEL A MOBILISATION : mercredi 22 février 13h à CAHORS

Forte mobilisation ce mercredi 8 février devant l'inspection académique à Cahors (article La Dépêche)

                       REUNION DU CDEN dès la rentrée
Appel à mobilisation : MERCREDI 22 FEVRIER 13h
Devant le Collège GAMBETTA, rue Wilson
à CAHORS

 

POUR INFORMATION :

Le CDEN (Conseil Départemental de l'Education Nationale) se réunit mercredi 22 février à 13h30 au collège Gambetta à Cahors. Il est appelé à se prononcer sur la proposition de carte scolaire 2017 présentée par le DASEN, M. Lecuivre (voir article blog CCSEV).

Le vote de ce conseil est consultatif, le DASEN n'a aucune obligation de s'y soumettre. 

 

Toutefois, la mobilisation des citoyens, parents et élus autour du CDEN est toujours scrutée avec attention par les autorités de l'état. De plus, la tenue du CDEN est l'occasion pour les parents, les élus des écoles menacées de fermetures, et tout citoyen concerné par le maintien des services publics de proximité, de communiquer ce jour-là avec la presse.

 

L'école est un sujet sensible autant que la ruralité et son devenir.

 

Le positionnement tactique de ce CDEN juste après les vacances de février (sans laisser le temps de concertation) semble témoigner de cette appréhension.

 

En se saisissant dès aujourd'hui des enjeux de cette date, les parents, élus et citoyens ont la possibilité de venir se faire entendre :

MERCREDI 22 FEVRIER 13 Heures

Devant le COLLEGE GAMBETTA, rue Wilson

à CAHORS.

 

 

Le collectif CCSEV sera à leur côté.

 

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 21:57

Malgré l'annonce d'aucun retrait de poste pour la rentrée 2017, la redistribution des moyens se traduit encore et à nouveau plus que jamais par la volonté de suppression de 19 classes !

Souvent des écoles, autant de services publics indispensables à nos enfants et nos territoires.

Voici la liste des fermetures de classes par circonscription :

CAHORS 1 :
Cours (Bellefont-La Rauze)
Gréalou (élémentaire)
Limogne en Quercy
Cahors M. Durand (Croix de fer)

CAHORS 2 :
Parnac
RPI Duravel /Touzac/Vire/Soturac
RPI Montcabrier/Saint Martin le Redon
Puy L'Evèque (élémentaire)
Montcuq (Belmontet)

FIGEAC :
RPI Planioles/Camburat et RPI Fons/Cardaillac
RPI Prudhomat/ St Michel Loubéjou (Prudhomat) retrait conditionnel si pas de regroupement avec Loubressac
RPI Leyme / Molières (Molières)
Aynac
Lacapelle Marival (maternelle)
Livernon
Sousceyrac en Quercy
St Laurent les Tours


GOURDON :
RPI Cavagnac/Les 4 Routes/St Michel de Bannières (Cavagnac)
RPI Le Vigan/St Projet (St Projet)

 

Le DASEN estime que "les classes avec des effectifs inférieurs ou égaux à 18,7 élèves doivent fermer" et que "par ailleurs, dans 33 situations, en RPI et hors RPI, l'effectif serait fragilisé, ce qui représenterait 70 écoles pour lesquelles le clignotant orange est allumé"  (article La Dépêche du 19/01/2017).

Le collectif dénonce ce seuil arbitraire de 18,7 élèves par classe.

Le collectif dénonce ce chiffre de 70 écoles dites fragilisées sans aucune autre appréciation portant sur l'éloignement, le transport, le territoire, sur les dynamiques propres à chaque école, les projets pédagogiques, les implications des professeurs dans leurs classes : nos enfants, nos enseignants, nos territoires méritent mieux que cette obstination purement comptable.

 

Nous appelons chacune et chacun à se mobiliser et à la solidarité pour défendre les écoles viables et vivantes pour nos enfants, nos territoires !

 

CONTACT du collectif : ccsev46@free.fr

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 21:19

Le Collectif CCSEV vient de recevoir un document dont vous saisirez toute l'importance pour l'avenir de nos écoles et de la ruralité.

ALERTE sur les RPI

Ce document a été rédigé par les services du DASEN pour être projeté à l'occasion de la réunion du comité de pilotage en vue du futur maillage territorial des écoles du Lot, qui s'est réuni ce vendredi 25 novembre 2016.

Le collectif CCSEV n'a jamais été invité à ces comités de pilotage, mais remercie les sources de confiance qui permettent dès à présent de publier ce document.

 

Le contenu de ce diaporama peut être divisé en 4 parties :

 

-- une situation comparée des effectifs des élèves, des classes et des écoles dans le département du Lot (pages 2 et 3)

 

-- un comparatif des indicateurs utilisés par l'éducation nationale (pages 4 à 6) :

l'indicateur P/E correspond au nombre de postes d'enseignants pour 100 élèves.

l'indicateur E/C correspond au nombre d'élèves par classe en moyenne dans le département.

A la lecture des cartes présentées, contrairement à un discours à charge du DASEN à l'égard de notre département, nous pointant systématiquement comme ayant des indicateurs catastrophiques, il apparaît que nombres d'autres départements présentent des chiffres semblables à nous, voire traduisant une ruralité encore plus forte que dans le Lot :

Aujourd'hui, le département du lot est dans la moyenne des départements ruraux.

Chaque indicateur P/E ou E/C traduit une géographie, une spécificité de chaque département. Vouloir les standardiser, les unifier revient à ignorer, à dénigrer ces territoires. Ces indicateurs sont la traduction d'une réalité physique des territoires ruraux et en aucun cas un prétexte a fermer aveuglement des écoles rurales.

 

-- Les chiffres en page 8 témoignent d'un déficit flagrant de postes dans notre département. Le retrait inéquitable et injustifié de 6 postes en 2016, et ce en regard des dotations nationales étonnamment généreuses (voir carte et article) réduit aussi l'ambition de scolarisation des moins de 3 ans, le nombre d'enseignants remplaçants pourtant si nécessaires.

Pour information, le poste "plus de maîtres que de classes" créé en 2015 à Puy L'Êvèque a été supprimé dès la rentrée 2016 ! Ces postes pourtant si médiatisés ne seraient-ils pas des leurres ?

 

-- des propositions sous forme de cartes des projections territoriales (pages 9 à 40) dévoilent une volonté de concentrations de RPI qui traduisent pour beaucoup d'entre elles, une méconnaissance flagrantes de la géographie des territoires, et des temps de transports incompressibles qui s'y rattachent. Chaque nouveau RPI concentré verra la fermeture d'au moins une école. Demain, devra-t-on demander aux enfants de doubler leur temps de transport pour continuer de supprimer des écoles rurales ?

 

Comment justifier de telles proposition au regard de l'intérêt des enfants ?

 

Le collectif CCSEV vous invite à la plus grande vigilance, à vous saisir de ces informations, et à engager dès à présent réflexions et actions pour défendre vos écoles rurales !

 

Faites nous remonter toutes vos infos par mail :

ccsev46@free.fr

 

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article

Qui Sommes-Nous ?

  • : Blog du CCSEV
  • Blog du CCSEV
  • : Blog du Collectif Citoyen pour la Sauvegarde des Ecoles de Village. Basé dans le Lot (46). Infos, outils, actions, motion, pétition et actualités
  • Contact