Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:53
Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 17:45

 

 le COLLECTIF DU COLLÈGE DE LATRONQUIÈRE SOUSCEYRAC NOUS FAIT PASSER CECI:

 

 

 Nous parents d' élèves, élus et habitants du canton de Latronquière (46210) nous battons pour le maintien de nos écoles de villages situées en zone de montagne.
Nous nous mobilisons pour faire valoir notre spécificité de territoire rural zone de montagne, il faut que nos gouvernants prennent en compte les contraintes propres à notre territoire: durée et conditions de transports, conditions de circulation hivernale sur nos petites routes sinueuses et avec un grand dénivelé....
Il faut aussi leur faire prendre conscience qu'en milieu rural bien plus qu'en ville les écoles de la maternelle jusqu'au collège inclus sont les maillons d'une même chaîne, supprimer un poste dans une école revient à terme, en provoquant une fuite des effectifs à l'extérieur du territoire ( vers le Cantal, Bagnac, Figeac...) à condamner un collège aux effectifs déjà bien fragiles!


     LA  MOBILISATION CONTINUE


RASSEMBLEMENT LE 21 JANVIER 2012 à 11 H 30 devant l'école maternelle intercommunale située à Latronquière.

Venez nombreux pour le soutien de nos écoles et de tous les services publics.

 Une collation sera partagée sur place.

 Un temps fort à 13h avec l'intervention du vice président de la région Vincent Labarthe et du député Jean Launay

Tout le monde est concerné par l'avenir de notre territoire.

On fait appel aux élus, aux parents, aux habitants, aux organisations diverses et notamment  au collectif de défense du collège et des écoles rurales, en un mot à tous ceux qui veulent que NOS CAMPAGNES VIVENT !

Faites passer le message autour de vous et RETROUVONS NOUS SAMEDI 21 JANVIER À LATRONQUIÈRE.
           
 Fin de l'action vers 15H  puis préparation de la suite du mouvement dans la foulée
                                                         MOBILISEZ - VOUS

UNE PÉTITION EST EN LIGNE EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS
link

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 22:39

18.04.2011
Les parents de la FCPE appellent à une "nuit des écoles" le 20 mai



La FCPE, première fédération des parents d'élèves de l'enseignement public, a appelé lundi les parents "à
organiser partout en France, le 20 mai, des "nuits des écoles+" et à signer une pétition "pour demander
l'arrêt des suppressions de postes dans l'Education".


"C'en est assez ! Les 16.000 suppressions de postes programmées à la rentrée 2011 se traduiront par
l'augmentation du nombre d'élèves par classe dans les écoles, les collèges et les lycées, par des fusions
d'écoles, des fermetures de classes et encore plus de problèmes de remplacement à venir", écrit la FCPE
dans un communiqué.


Aussi appelle-t-elle "tous les parents d'élèves à la mobilisation". Elle les invite d'une part "à organiser par-
tout le 20 mai des +nuits des écoles+ avec des débats publics sur l'avenir de l'Ecole".


D'autre part, elle "lance une pétition nationale sur son site internet (petition.fcpe.asso.fr) pour demander
l'arrêt des suppressions de postes".


Enfin la FCPE réclame "la tenue, sans délai, au Parlement, d'un collectif budgétaire pour augmenter le
budget de l'Education nationale".


Elle salue en outre les mobilisations récentes de parents "dans l'Aude, le Doubs, en Midi-Pyrénées, dans
le Nord-Pas de Calais, dans le Rhône, le Calvados et ailleurs", qui "agissent pour qu'à la rentrée 2011,
l'Ecole de la République puisse accueillir tous les enfants".


Selon le budget 2011, près de 16.000 postes, quasi tous de professeurs, vont être supprimés à la rentrée —
8.967 dans les écoles publiques,

4.800 dans les collèges et lycées publics

et 1.533 dans l'enseignement privé

— après 50.000 suppressions de 2007 à 2010 (sur environ 850.000 enseignants).


Dans le même temps, il y aura 50.800 élèves de plus, en collèges principalement, selon le ministère de
l'Education.

 


En juin 2008, un collectif avait lancé une opération "nuit des écoles" dans quelque 600 établissements,
consistant en occupations pacifiques d'écoles, pique-niques, débats, réunions d'informations enseignants
et parents etc pour protester contre les réformes dans l'enseignement primaire.


Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 22:57

De : Olivier CAMPAGNOL

Le : 22/04/2011

 

RETOUR DE LA MANIFESTATION

Classe de plein air face à la Préfecture de Cahors

 

 

Bonjour,

 

Et encore merci à Daniel pour son organisation remarquablement efficace & rapide des effets médiatiques de notre mouvement.

Aujourd'hui, après 1h30 de discussion avec Jean-Luc Marx, préfet du Lot - au moins jusqu'à mercredi - qui a reçu notre délégation de sept personnes (M. Gilles Vilard, maire de Lavercantière, Agnès Giat, Nathalie Pocholle, Carinne Antheaume, Olivier Campagnol - du RPI- Alain Auzanneau - du CCSEV - & Géraldine Rigo - venue de Limogne), bruyamment soutenue par les enfants, habitants et élus du RPI, la sortie ne fut, hélas, pas triomphale.

Pour l'instant, et malgré des arguments qui l'ont fait vaciller, monsieur le préfet continue à soutenir son administration. Il nous a donc laissé en nous souhaitant bon courage pour la suite de notre mouvement.

 

O

REPORTAGE JT 19/20 F3 Quercy Rouergue

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_LOCALES_QUERCY_ROUERGUE

link

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 13:12

HABITANTS


DU RPI LAVERCANTIÈRE-RAMPOUX-THÉDIRAC


LES ÉCOLES ONT BESOIN DE VOTRE SOUTIEN !


VENDREDI 22 AVRIL à 13h30


devant la PREFECTURE, place Bessières


 à CAHORS


La classe, et donc l'école de Rampoux, est prévue à la fermeture pour la rentrée prochaine.


La machine est en route pour supprimer les unes derrières les autres toutes les petites écoles de village, c'est pourquoi nous avons commencé immédiatement à nous mobiliser pour affirmer notre détermination à les protéger et ainsi protéger l'existence même des villages, des campagnes.


Nos écoles assurent un enseignement de qualité


               - elles permettent des emplois locaux
                - elles assurent l'attractivité du village

- elles favorisent le lien social

 
Nous sommes tous appelés à les défendre.


C'est pourquoi nous vous invitons à venir nous rejoindre lors de cette

manifestation qui est soutenue par la présence de  

notre députée Dominique Orliac.

 

Programme de l'après-midi :


14h : « classe » en plein air devant la préfecture, place Bessières 

14h30 : départ du cortège vers la place Chapou
pour rencontrer M. le Préfet.

 

Si vous voulez profiter d'un co-voiturage,départ à 13h place de la mairie à Thédirac.

 

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 19:15

18.04.2011
Les parents de la FCPE appellent à
une "nuit des écoles" le 20 mai


La FCPE, première fédération des parents d'élèves de l'enseignement public, a appelé lundi les parents "à
organiser partout en France, le 20 mai, des "nuits des écoles+" et à signer une pétition "pour demander
l'arrêt des suppressions de postes dans l'Education".


"C'en est assez ! Les 16.000 suppressions de postes programmées à la rentrée 2011 se traduiront par
l'augmentation du nombre d'élèves par classe dans les écoles, les collèges et les lycées, par des fusions
d'écoles, des fermetures de classes et encore plus de problèmes de remplacement à venir", écrit la FCPE
dans un communiqué.


Aussi appelle-t-elle "tous les parents d'élèves à la mobilisation". Elle les invite d'une part "à organiser par-
tout le 20 mai des +nuits des écoles+ avec des débats publics sur l'avenir de l'Ecole".


D'autre part, elle "lance une pétition nationale sur son site internet (petition.fcpe.asso.fr) pour demander
l'arrêt des suppressions de postes".


Enfin la FCPE réclame "la tenue, sans délai, au Parlement, d'un collectif budgétaire pour augmenter le
budget de l'Education nationale".


Elle salue en outre les mobilisations récentes de parents "dans l'Aude, le Doubs, en Midi-Pyrénées, dans
le Nord-Pas de Calais, dans le Rhône, le Calvados et ailleurs", qui "agissent pour qu'à la rentrée 2011,
l'Ecole de la République puisse accueillir tous les enfants".


Selon le budget 2011, près de 16.000 postes, quasi tous de professeurs, vont être supprimés à la rentrée —
8.967 dans les écoles publiques, 4.800 dans les collèges et lycées publics et 1.533 dans l'enseignement
privé — après 50.000 suppressions de 2007 à 2010 (sur environ 850.000 enseignants).
Dans le même temps, il y aura 50.800 élèves de plus, en collèges principalement, selon le ministère de
l'Education.


En juin 2008, un collectif avait lancé une opération "nuit des écoles" dans quelque 600 établissements,
consistant en occupations pacifiques d'écoles, pique-niques, débats, réunions d'informations enseignants
et parents etc pour protester contre les réformes dans l'enseignement primaire.

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 20:58

Le samedi 16 avril, nous avons organisé cette première action "Caravane", avec 3 cortèges : secteurs Prayssac, Limogne, Latronquière

 

Vous pouvez retrouver le journal de france3 (19/20) du 16 avril qui en parle CLIQUEZ ICI: 

 

 


logo caravane

  et aussi le journal de france2 du lundi 18 avril CLIQUEZ ICI:

 

 

 

 

 La version de Latronquière avec les photos correspondantes se trouve CLIQUEZ ICI

 

 

Quels étaient les objectifs ?

  • fédérer les ruraux actifs pour défendre leur école et leur collège :

    une même action le même jour pour démontrer notre cohésion

  • dénoncer les atteintes graves aux écoles rurales :

    suppression de classes, réduction de dotations horaires (DGH), remplacements d'enseignants non assurés, réorganisation des RPI, concentration sur de gros sites, augmentation des effectifs, recul de la scolarisation des 2-3 ans, etc. N'en jetez plus !

  • avancer nos propositions communes pour des écoles dans les villages !

 

Pique-nique et « péage gratuit » pour l’école

 

Récit au long du parcours d'un des 3 cortèges (St Vincent-Montcabrier-Goujounac-Rampoux) préparé par Olivier CAMPAGNOL, de Rampoux :

 

Un beau soleil nous a accompagné tout au long de cette journée de mobilisation sur les chemins du Lot.

 

Les affichages de photos & d’articles sous le préau ont eu beaucoup de succès. Ils ont permis aux parents, habitants & élus qui n’ont pas l’occasion de participer au quotidien des actions d’occupation de classe, et autres manifestations ou délégations & réunions, de constater l’impact médiatique, tout comme l’adhésion de la plupart des responsables politiques, autour de notre démarche. Et puis les habitants fraîchement installés dans la région ont découvert l’historique des générations qui se succèdent dans l’école de Rampoux.

 

Quant aux autochtones de longue date, ce fut l’occasion pour eux de se souvenir de leur enfance et d’en parler à ceux qui reprennent le flambeau de la vie dans nos campagnes. Bien sûr, quelques-uns n’ont pas eu la chance de pouvoir se joindre à nous, pour des raisons professionnelles ou autres, et c’est à leur intention toute particulière que chacun pourra témoigner de la constance des effectifs accueillis dans cette salle de classe qui n’a jamais démérité. Une exposition émouvante qui a, de plus, retracé les mobilisations précédentes, grâce auxquelles les écoles rurales ont pu perdurer, pour la plus grande joie et le plus grand bien de tous, à commencer par les élèves qui en bénéficient.

DSC2328

 

Dans la cour de récréation, où les enfants ont pu peindre quelques fresques et profiter du maquillage de mains expertes, une belle tablée avait été dressée par les plus matinaux, ce qui a offert à chacun l’occasion de se restaurer confortablement en conviviale compagnie.


Compagnie qui s’est faite soudain plus nombreuse avec l’arrivée du cortège de Prayssac, aux environs de 13h30, annoncée à force de klaxons copieusement applaudis.

Partie de St Vincent Rive d’Olt en début de matinée, où M. Bernard Choulet (suppléant de Dominique Orliac, députée du Lot) et M. Marc Gastal (nouveau conseiller général du canton de Luzech), entre autres – étaient venus en signe de soutien, elle s'est étoffée à chaque fois de nouveaux participants.

DSC2215à Saint Vincent Rive d'Olt


La caravane avait ensuite marqué une halte successivement à Montcabrier et à Goujounac, où des enseignants, parents d'élèves, habitants et leurs élus, nombreux, avaient assuré un accueil très chaleureux.

DSC2244

à Montcabrier

DSC2273à Goujounac

 

Nous avons apprécié la forte mobilisation, dans chaque village traversé, de nombreux maires, conseillers municipaux, conseillers d'intercommunalités, ainsi que de conseillers généraux comme M. Bladinères (canton de Puy-l'Eveque) ou de M. Bargues (conseiller général du canton de Cazals).

 

DSC2314

arrivée au village des irréductibles : Rampoux

 

Une fois la banderole des nouveaux venus installée au dessus du portail, et après de chaleureuses salutations autour d’une collation – agrémentée de délicieuses pâtisseries & crêpes généreusement préparées par les familles présentes –, France3 Toulouse a commencé son reportage. Celui-ci, ponctué notamment des interviews du Maire de Rampoux et de Sophie Mathis – présents à ce moment –, a occupé une place de choix dans le JT du 19/20 de ce samedi 16 avril.

 

Ensuite, avant l’appel lancé à haute voix, comme dans chaque village à travers le Lot, Sophie Mathis nous a lu au micro quelques extraits choisis du livre Indignez-vous de Stéphane Hessel (93 ans, résistant à l’occupation nazie, membre actif du Conseil National de la Résistance), dont un passage prépondérant en ce qui concerne l’Education Nationale en France – que Sonia avait judicieusement communiqué à notre Inspecteur d’Académie, durant notre délégation en mars à Cahors.

Une ovation fit écho à la conclusion de cet ouvrage : « CREER, C’EST RESISTER. RESISTER, C’EST CREER », car tous les participants ont eu l’occasion, ces derniers jours d’avantage encore, d’éprouver à quel point cela s’impose à notre époque, sans doute d’autant plus dans nos campagnes où la population est clairsemée.


 

La caravane, grossie de nombreux volontaires, reprit sa route à 15h20 vers le point d’orgue de cette journée. Elle est allée rejoindre deux autres cortèges de volontaires, venus de Latronquière et de Limogne, portant leur nombre à plus de cinquante véhicules, pour soulever les barrières du péage d’autoroute de Labastide-Murat. Les usagers, profitant de cette gratuité inattendue, ont volontiers donné leur signature de soutien à notre Appel – au delà d’une centaine, c’est-à-dire la quasi totalité des occupants des véhicules, en une heure d’occupation des lieux.

 

DSC2366 DSC2390

 

Enfin, la caravane s’est réunie une dernière fois à Labastide-Murat, où M. Aurélien Pradié, conseiller général UMP du Lot a reçu « au pied levé » une délégation de sept personnes. Celui-ci comprend notre démarche et affirme d’ailleurs avoir protesté auprès de Luc Chatel (ministre de l’Education), et qu’il le refera, comme auprès de monsieur l’inspecteur d’Académie de Cahors, pour défendre comme nous l’égalité des droits et de qualité de vie dans les territoires ruraux. A suivre…

 

 

Nous n'avons pas évoqué les autres parcours, sur Limogne et Latronquière, mais voici quel était le programme d'ensemble de la journée


La caravane s'organisait en 3 cortèges : Prayssac, Limogne et Latronquière, qui parcourent les différents "points chauds" du Lot, à la rencontre des habitants et élus. Lecture de notre appel pour les écoles et de textes puisés dans la littérature (Stéphane Hessel, Martin Niemöller, Fred Vargas).

 

 

Matin : étapes dans les villages mobilisés :

secteur Prayssac :

9h30 RV de départ à St Vincent Rives d'Olt

11h00 RV à Montcabrier

12h15 RV à Goujounac 

 

secteur Limogne : 

10h00 stand sur le festival Eco'Lot toi-même 

12h00 tribune « coup de gueule » sur le festival, appel devant la mairie

 

secteur Latronquière :

9h00 RV de départ à Latronquière devant le collège

11h00 RV à Lacapelle-Marival en présence des élus


mi-journée : étape déjeuner sur des RV festifs

 

secteur Prayssac :

13h30 : RV à Rampoux sur les animations organisées par les parents

 

secteur Latronquière :

13h : RV à Figeac salle Balène, en présence de Mme PAULO, Maire de Figeac

 

après-midi : 16h jonction des trois cortèges

 

Occupation de la barrière de péage de Labastide-Murat pendant une heure, signatures de pétition.

Rencontre avec Aurélien PRADIE, Maire UMP de Labastide-Murat, pour lui remettre nos doléances à l'attention de Luc CHATEL.

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 14:19

A Limogne : également une classe visée, en l'occurrence celle du CP.

Conséquence : des effectifs à la hausse dans toutes les classes, jusqu'à 28 à 30 élèves dans certaines d'entre elles.

 

Des parents, des élus, refusent la fermeture et se mobilisent : aperçu en images

 

école occupée 11/02  Fermeture de l'école le 11 févTouche pas à mon écolerier 2011

  Mobilisation 11/02

Limogne 11/02/10Manifestation à Limogne le 11 février 2011

Limogne 11/02

Limogne 11/02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 23:39

Non à la casse de l'école publique !



Le CCSEV participait à la mobilisation du 19 mars pour protester contre la casse de l'école publique.

Nous avions RV le SAMEDI 19 MARS à 10h30, devant la Mairie de CAHORS.


A cette occasion, la FCPE a mis en place une votation citoyenne, dont les votes seront transmis à l'Académie (voir article ci-dessous)

 

CAHORS-19-03-2011.jpg

 

 

Nous avons retrouvé les habitants de nombreux secteurs du Lot soucieux de sauver une école de proximité.

Ainsi des élus de Parnac et Sauzet étaient présents, de même que les habitants de Cahors, Anglars, Les Junies, Prayssac, Montcabrier, Rampoux, Thédirac, Latronquière, Sousceyrac, Cajarc, Limogne...

 

Tous avaient à coeur de dénoncer la casse de l'école publique et défendre leurs écoles et collèges ruraux.

 

Au micro, nous avons témoigné des différentes mobilisations là où une suppression de poste ou de dotation horaire vient fragiliser les établissements. Nous rappelons que 14 communes et la Communauté de communes Vallée du Lot et du Vignoble ont adopté la motion de défense des écoles rurales.

 

Compte tenu des efforts des territoires, pour s'organiser en RPI, rénover les locaux, attirer de nouveaux résidents, etc.  nous n'acceptons pas ces logiques de suppressions de poste, purement comptables et de court terme.

 

Nous pensons que si les suppresions se poursuivent au même rythme sur les 3 prochaines rentrée, le réseau des écoles de nos territoires sera profondément transformé.

 

Nous avons donné RV pour notre prochaine action, la "Caravane pour l'école" qui sillonnera le département le samedi 16 avril prochain.

Le buit est de faire entendre nos voix dispersées mais décidées.

 

Pour plus d'info sur cette action, rendez-vous sur l'AGENDA de ce blog.

 

 

 

ARTICLE DE LA DEPECHE DU MIDI 20/03/2011

 

 

Unis sous la bannière du collectif lotois « L'école est notre avenir », les syndicats de l'éducation nationale se sont regroupés hier matin, sur la place Mitterrand, à Cahors, pour organiser une « votation citoyenne en faveur de l'école publique et républicaine », dans le cadre d'un mouvement d'envergure nationale. Une urne réservée à cet effet a recueilli un peu plus de 300 bulletins en à peine deux heures. Les résultats de ce suffrage symbolique seront transmis à l'inspecteur d'académie.

« Cet élan de protestation est d'abord un combat contre la baisse du nombre de postes dans l'éducation. Les collèges et les lycées sont durement touchés. Nous perdons des postes dans des établissements où les effectifs sont pourtant en hausse », déplore Gilles Cluzet.

(...)

 

Dans le Lot, comme ailleurs, les raisons de la colère sont multiples : suppressions de postes, besoins matériels non satisfaits, professeurs absents non remplacés…La liste est longue, tout comme la chaîne de solidarité générée par un collectif qui n'est pas prêt à courber l'échine.

 

 

 

Les mots d'ordre avant manifestation :


 

COMMUNIQUE FCPE

 

Le nombre d'enseignants pour 100 élèves ou étudiants est de seulement 6,1 en France, ce qui est nettement insuffisant àl’école primaire et à l'université. Telles sont les conclusions alarmantes que le Conseil d’Analyse Stratégique vient de rendre dans une note de synthèse au Premier ministre.

 

Classes fermées, effectifs surchargés, enseignants non remplacés, restrictions de l'accuei!l des moins de 3 ans, options et filières supprimées… chaque jour, les parents constatent sur le terrain les conséquences d’une politique budgétaire désastreuse, qui défavorise les zones fagiles, rurales ou urbaines, et pénalise les élèves en difficulté.

 

Face à l'arrivée de 40 000 élèves supplémentaires en 6ème cette année, quel est l'objectif du Gouvernement ?

Supprimer 16 000 postes enseignants !

 

 

COMMUNIQUE FSU-SNUIPP :    


L’éducation n’est plus une ambition pour ce gouvernement. Il aura supprimé 50 000 postes
dans le service public d’éducation en cinq années, mettant en difficulté écoles et
établissements, dégradant de façon systématique les conditions d’accueil, de formation et de
qualification des élèves, détériorant les conditions de travail de l’ensemble des personnels.


La Révision générale des politiques publiques (RGPP) aura déstabilisé les personnels et
affaibli les capacités de nombreux services comme celui de la Jeunesse et des Sports. Les
universités sont confrontées à des difficultés budgétaires et des promesses non tenues.
Le service public d’éducation, cible de la chasse budgétaire, est tiré vers le bas.

 

A la rentrée 2011, ce seront 16 000 postes supplémentaires qui seront supprimés, malgré
l’augmentation des effectifs d’élèves. Les conséquences auront des effets immédiats sur la
taille des classes dans les écoles, les collèges et les lycées, la scolarisation des enfants de deux
et trois ans, les élèves en difficulté, le fonctionnement des services et l’offre
d’enseignement… Le gouvernement fait le choix de la régression. Il a fait aussi ce choix en
supprimant la formation initiale des enseignants, entraînant ainsi démissions et
effondrement du recrutement. Dans le même temps, la majorité parlementaire a décidé de
favoriser l’enseignement privé au détriment du service public.


Le gouvernement ne prépare pas l’avenir. Ses choix dessinent une Ecole où les inégalités
seront renforcées, une Ecole plus dure pour les moins favorisés, une Ecole où la concurrence
entre établissements, par l’abandon de la sectorisation, sera la règle. Les enquêtes
internationales, comme PISA, confirment que les inégalités se creusent. Le gouvernement ne
répond qu’avec des effets d’annonce.


La mobilisation citoyenne doit permettre d’inverser ces choix. Les organisations, rassemblées
dans le collectif « L’Education est notre avenir », appellent tous ceux et toutes celles qui
soutiennent le service public d’éducation et son engagement permanent pour la réussite des
jeunes, sans distinction de fortune ni d’origine, à une journée nationale d’action déclinée
dans chaque académie le samedi 19 mars.


www.uneecole-votreavenir.org

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 22:50

CCSEV MANIF 2011 01 22 (JL ESPOSITO)

COMMUNIQUE DE PRESSE :

DEFENDRE L'ECOLE, LE VILLAGE !

Le 24/01/11 - 16:53:49


 

Défendre la possibilité pour nos enfants d'être scolarisés au plus près de chez eux, dans des écoles à taille humaine, et refuser la désertification des campagnes. En résumé, défendre les écoles rurales, défendre les villages sont les raisons qui nous ont conduits devant la Mairie de Cahors samedi 22 janvier dernier.

 

Au moment où 18 suppressions de postes enseignants en maternelle et primaire sont annoncées sur le Lot pour la rentrée prochaine, le CCSEV ne pouvait que répondre présent à l'appel du collectif « Un pays, une école, notre avenir ».

Le rassemblement de samedi nous a permis d'échanger avec les enseignants, d'informer et de mobiliser un plus large public autour de notre lettre ouverte.

Nous avons eu le plaisir de retrouver de nombreux élus (communes d'Albas, Anglars-Juillac, Baladou, Cahors, Cressensac, Douelle, Duravel, Frayssinet-le-Gélat, Labastide-du-Vert, Montcabrier, Prayssac...) dont certains ont déjà voté notre motion en conseil municipal, ainsi que le Conseiller régional M. Laybros et le Président du Conseil Général M. Miquel. Les maires sont venus pour défendre, une fois encore, leur école, ou par solidarité avec d'autres villages dont la classe est menacée.

 

En effet, c'est bien de solidarité dont il s'agit !

Solidarité entre petits villages, car les objectifs de suppressions de postes semblent décidés en haut lieu puis plaqués sur nos territoires, tombant sur telle ou telle commune sans que l'on comprenne la logique (sauf comptable !), et sans concertation.

Solidarité entre les villages et les bourgs, car il faut bien être conscient que la disparition d'une école vient surcharger les effectifs dans les écoles voisines, sans moyens proportionnels.

Solidarité avec les familles moins aisées et celles dont les mères travaillent : comment faire pour financer l'aide aux élèves en difficulté, ou l'accueil des 2-3 ans ? Une réduction supplémentaire de postes est impossible sans impact sur la qualité de l'enseignement. L'école n'est ni une chaîne de production, ni une garderie.

D'année en année, nous voyons fondre les missions que l'école publique assure jusqu'à présent gratuitement, pour nous tous. Alors que, pour faire face à l'avenir, il faudrait au moins les préserver, voire les développer !

D'expérience, nous savons qu'une suppression de classe peut aller très vite... A terme, nous voyons bien se mettre en place un mécanisme dangereux avec des disparitions d'écoles et la concentration sur de gros établissements.

Deux réunions sont programmées par l'Inspection Académique les 7 et 14 février prochains pour valider la carte scolaire 2011. Nous proposons donc plusieurs initiatives : rencontre du collectif le 2 février, avant une prochaine action à Cahors.

Nous appelons tous ceux qui le peuvent à nous soutenir, en signant notre lettre ouverte, notre motion et en se rapprochant de leurs élus.

Repost 0
Published by ccsev - dans ACTIONS
commenter cet article

Qui Sommes-Nous ?

  • : Blog du CCSEV
  • Blog du CCSEV
  • : Blog du Collectif Citoyen pour la Sauvegarde des Ecoles de Village. Basé dans le Lot (46). Infos, outils, actions, motion, pétition et actualités
  • Contact