Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 18:48

Voici la carte des 142 communes ou communautés de communes qui ont voté la motion de sauvegarde des écoles de village.

 

Les dernières signatures au 27/01 : Espagnac Ste Eulalie, Lacapelle Marival,   (ordre alphabétique).

 

 LISTE DES COMMUNES AYANT VOTE LA MOTION EN CLIQUANT ICI.

2015-01-27-Carte-142-communes-Lot-motion-sauvegarde-ecoles.jpg

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 19:04

Nous vous donnons communication du courrier transmis ce jour à : 30 cm x 15 cm

 

Madame et Monsieur les députés du Lot,
Messieurs les Sénateurs du Lot,
Monsieur le Président du Conseil Général du Lot,
Monsieur le Président de l’Association des Élus du Lot,
Madame la Rectrice de l'Académie de Toulouse,
Monsieur le Préfet du Lot,
Monsieur le DASEN,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Généraux,
Mesdames et Messieurs les Élus du CA de l’Association des Élus du Lot,
Mesdames et Messieurs les maires et conseillers municipaux du Lot

 

CLIQUER ICI POUR TELECHARGER CE COURRIER

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 18:26

Plus de 60 de personnes se sont déplacées à Montfaucon mercredi 14 janvier 2015.

Étaient présents citoyens, MONTFAUCON-2.JPGparents, élus, enseignants, et syndicats.

Nous remercions la municipalité de Montfaucon pour son accueil toujours aussi efficace et chaleureux.

 

Un bilan des actions menées :

Lundi 5 janvier : le protocole du DASEN est récupéré par le collectif, analysé et mis en ligne sur le blog, commenté par nos soins. Des maires convoqués au CA de l’association des élus du Lot le lendemain contactent le collectif en quête d’informations sur le dernier protocole.

Mardi 6 janvier : Conseil d’Administration de l’association des élus du Lot s’est réuni sous la présidence de Jean Marc Vayssouze avec pour ordre du jour le protocole. A été voté et acté : le principe de signer un protocole, faire des contre propositions, de maintenir un P/E (nombre d’enseignants pour 100 élèves) à minima égal à 5,93 , c'est-à-dire le même qu’à l’heure actuelle dans le Lot.

Jeudi 8 janvier : réunion de travail pour préparer la réunion de Montfaucon. Est acté le principe de réaliser une lettre aux membres du CA de l’association des élus du Lot pour argumenter sur la nocivité du protocole actuel.

Ce  CA des élus du Lot ayant validé la signature d’un protocole.

En amont de la réunion, le collectif avait rédigé un document de travail à discuter à Montfaucon.

 

c-Alain-Auzanneau-003-sans-titre-0229.JPGLa discussion s’est rapidement engagée sur la tactique à employer pour contrer le protocole :

 

                - La notion de RPI concentrés est à proscrire car entraînerait la fermeture de trop nombreuses petites écoles et impossibles à financer tant au niveau des communes ou des éventuelles collectivités territoriales qui en prendrait la compétence.

 

                - amender ou refuser le protocole ?

Le protocole en l’état n’est pas acceptable et un contrat d’objectifs pour nos écoles est préférable : maintien de l’excellent niveau scolaire des enfants, de la répartition territoriale des écoles indispensable à la vitalité de notre département. La ruralité est une réalité ! La ruralité est fragile donc à défendre !

 

                - choix entre : maintenir le taux d’encadrement au niveau actuel, ou gel des suppressions de postes ou pas de fermeture d’école dans tout le département ?

Le maintien du taux d’encadrement n’est pas validé car les risques de fermeture d’écoles de village existent encore et ce chiffre de P/E suscite de la crainte pour certains. Le principe du gel des suppressions de postes a été suggéré et non retenu préférant : la non fermeture des écoles validant la nécessité de conserver des territoires vivants et dynamiques, et un maillage scolaire aujourd’hui performant.

c-Alain-Auzanneau-004-sans-titre-0231.JPG

3 idées fortes ressortent de la discussion à retranscrire dans le courrier à destination des membres du CA de l’association des élus du Lot et des grands élus :

 - Pas de RPI concentrés.

 - Pas de fermeture d’écoles.

 - Mise en place d’un contrat d’objectifs pour le maintien du niveau scolaire et de la répartition territoriale des écoles.

 

Décision collective prise à la suite de la réunion :

A la rédaction de ce compte rendu, nous nous sommes aperçus de la nécessité de réintroduire le taux d’encadrement (P/E à minima égal à l’actuel taux de 5,92) pour contrer les risques de suppression sans limites de postes dans les écoles à plusieurs classes. Le collectif a toujours prôné l'équité territoriale : jamais l'urbain contre le rural et vice versa.

Donc la solution pour éviter ces fermetures massives de classes a été d'ajouter au terme de « non fermeture d'école » le « maintien du taux d'encadrement ».


En conclusion, le collectif se positionne ainsi :

 

- Pas de RPI concentrés.

- Pas de fermeture d'écoles.

- Maintien du taux d’encadrement.

- Contrat d’objectifs pour nos écoles.

 

Un courrier aux élus sera écrit pour communiquer et apporter un éclairage sur ces 4 positions fortes.

 

 

MONTFAUCON-1.JPG

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 22:57

Le collectif vous adresse ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année !

 

 

Prochaine réunion publique départementale pour la sauvegarde des écoles de village :

 

LE MERCREDI 14 janvier, 20H30, à MONTFAUCON (Salle des Fêtes).

 

Citoyens, parents, élus, venez échanger et réfléchir collectivement :


- sur l'état des lieux de la situation,

- sur le nouveau protocole proposé par le DASEN et téléchargeable sur notre blog,

- et préparer les actions à venir.

 

Venez nombreux et n'oubliez pas de covoiturer !!  A mercredi !

 

 

 

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 23:16

mardi 6 janvier 2015-® J+®r+¦me MOREL sans titre-9091

 

Par souci de transparence, le Collectif Citoyen de Sauvegarde des Ecoles de Village a choisi de rendre public le nouveau protocole proposé par le DASEN du LOT,

 

" Protocole d’accord pour un Schéma triennal d’évolution de l’offre scolaire dans le département du Lot"

 

pour que tous les lotois, et notamment chaque maire du département, puissent en prendre connaissance.

 

Bonne lecture...

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 22:39

© Alain Auzanneau-006-sans titre-0191

 

"Le Département du Lot et la ville de Luzech ont posé la première pierre de la future cité scolaire de Luzech, ce vendredi 19 décembre 2014.

Pour marquer l’événement, Serge Rigal, président du Département, et Gérard Alazard, maire de Luzech, ont invité trois enfants à poser leurs empreintes de mains dans de l'argile" .(dixit le département du Lot)© Alain Auzanneau-003-sans titre-0169

 

Le Collectif de Sauvegarde des Ecoles de Village a souhaité lui aussi laisser son empreinte sur cette manifestation en rappelant par sa présence en nombre, 70 personnes, (BRAVO !!) sa détermination à maintenir sur le territoire les écoles indispensables à sa vitalité, son économie, son avenir.

 

Sans travail, pas d'enfant, pas d'école mais sans école, souvent ultime service public, pas d'attractivité du territoire, pas de création d'entreprise.

Etaient présents avec le collectif, en plein milieu de l'après-midi, un jour de semaine, des parents d'élèves et des citoyens, les maires et (ou) adjoints de St Vincent Rive d'Olt, Albas, Castelfranc, Aujols, Lherm, Les Junies, Parnac, Labastide du Vert, des élus de Cahors.

Bravo à tous pour leur présence ! © Alain Auzanneau-005-sans titre-0188

 


La problématique de l'école rurale s'est invitée dans les discours de Mme Orliac, Messieurs Alazard, Miquel, Rigal, devant un auditoire attentif et exigeant car l'heure des choix approche et Janvier sera un mois décisif.

 

Tandis que le sous-préfet de Cahors, non soumis au suffrage (et ça se voit !), expliquait aux présents qu'ils se trompaient de combat !!!  "Bien sûr que la ruralité est une priorité de l'état, cf les assises de la ruralité récentes", et ajoutait même, sur un ton condescendant vers l'assistance "vous ne vous en rendez certainement pas compte, mais nous vivons un moment très important"...un peu trop simples d'esprit les citoyens présents ???

 

Un protocole modifié et finalisé va être à nouveau présenté par le DASEN aux six élus lotois pressentis pour le signer.

luzech.jpgLe collectif demande à être informé du contenu de ce protocole pour pouvoir travailler, l'étudier et concerter les élus ayant la charge de la compétence scolaire, à savoir les maires de nos villages.

 

Pour information, cette cité scolaire est surdimensionnée en regard des effectifs actuels en collège, élémentaire et maternelle à Luzech.

Cette cité n'a pas été pensée en concertation et dans le respect du territoire et des communes avoisinant Luzech, et l'idée d'aspirer les écoles de Parnac, St Vincent Rive-d'Olt, voire Albas a toujours été sous-jacente.© Alain Auzanneau-004-sans titre-0180
Pour information encore, cette concentration en un même lieu : de la maternelle, de l'élémentaire et du collège symbolise aux dires du DASEN l'école idéale : tous les enfants concentrés en un même lieu...


 

 


Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 21:27

Appel à mobilisation massive :

Le collectif appelle à nous rassembler nombreux pour exprimer votre soutien au maintien des écoles de village à l'occasion de la pose de la première pierre de la future cité scolaire de Luzech.

Tous les grands élus seront là, c'est l'occasion de rappeler la cause des petites écoles face à cet énorme établissement qualifié "d'idéal" par le DASEN... 


Elus, parents, citoyens : venez avec vos écharpes tricolores, vos banderoles, vos convictions, vos amis, votre enthousiasme,

et venez dire aux élus du département, à l'administration et à la presse

qu'on ne lâchera rien !!!


Rendez- vous VENDREDI 19 DECEMBRE
15 H45
devant le chantier de la cité scolaire,
à LUZECH
(à proximité de la gendarmerie, face à la piscine, vous ne pouvez pas rater les grues)

  conf-presse-depeche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

photo DDM

 

 

 

Pour information, cette cité scolaire est surdimensionnée en regard des effectifs actuels en collège, élémentaire et maternelle à Luzech.

Cette cité n'a pas été pensée en concertation et dans le respect du territoire et des communes avoisinant Luzech, et l'idée d'aspirer les écoles de Parnac, St Vincent Rive-d'Olt, voire Albas a toujours été sous-jacente.
Pour information encore, cette concentration en un même lieu : de la maternelle, de l'élémentaire et du collège symbolise aux dires du DASEN l'école idéale : tous les enfants concentrés en un même lieu... 12 ans à manger dans la même cantine !

 

 


Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 22:32

Réunion de Montfaucon du 10 décembre 2014 : COMPTE -RENDU

 

Plus de 70 personnes (parents, élus, citoyens, syndicats enseignants) étaient présentes hier soir malgré la pluie et le brouillard!

Merci à toutes et à tous d’être venus si nombreux encore une fois. Le mouvement est actif et efficace !


c-Alain-Auzanneau-001-sans-titre-9859.JPGDes citoyens, maires, élus, conseillers généraux de tout le Lot…

Anglars-Juillac, Lherm, Labastide du Vert, Alvignac, Livernon, Vallée du Célé, Aujols, Cours, Lalbenque, Payrignac, Lamothe Fénelon, St Géry, Cardaillac, Uzech, Peyrilles, Milhac, Rouffilhac, Baladou, Concorès, Saint Cirgues, Haut Ségala, Lauzès, Labathude, Assier, Masclat, Fajoles, Labastide Murat, Thédirac, les syndicats enseignants FSU, Sud Education, CGT.

...et d’autres arrivés après le tour de table !

 

 

COMMUNICATION et VISIBILITE du mouvement :

 

- Conférence de presse organisée ce lundi 15/12/2014 à 9 heures au café l’Interlude à Cahors.

Buts : montrer à la presse la transparence du collectif CCSEV dans son travail :

1-    Donner le protocole de la rectrice commenté par le collectif.

2-    Noter l’absence de réponse nette de certains grands élus et l’absence de positionnement de l’association des élus du Lot qui crée un trouble profond au sein du département par le vide d’information.

3-    Demander un positionnement des grandes communes du département face à la signature de ce protocole.

4-    Présenter notre projet (notre proposition de protocole) pour la sauvegarde des écoles rurales du Lot qui sera ensuite envoyé pour signature à tous les maires du Lot. Vous pouvez amender ce projet en vous rendant sur le blog du CCSEV et ce jusqu’à dimanche 13/12/2014.

5-    Présenter le projet des assises départementales de la ruralité, imaginées et organisées par le collectif CCSEV en 2015.

 

- rendre le mouvement de sauvegarde des écoles plus visible dans tous les villages (banderoles, panneaux,…). Incitons les habitants à créer leurs propres outils. Voir sur le blog des idées !

 

- Grâce à une habitante (graphiste) et la municipalité de CONCOTS qui les a financés, nous nous sommes dotés d'autocollants à mettre sur le pare-brise arrière des voitures par exemple.

Si des RPI ou des élus souhaitent avoir ces autocollants, ils peuvent s'adresser à FABRICE - 0621042787 - fabrice.ortuno@sfr.fr. Il vous indiquera comment s'en procurer. Nous pourrons notamment faire des envois postaux.

 

- Envoyer le courrier rédigé par les maires de Varaire et Concots à toutes les mairies du département, pour que chacun s’en inspire et l’adresse à son tour à nos grands élus.

 

- Alerter les DDEN (Délégués Départementaux de l’Education Nationale) (officiellement : « c’est un ami de l’école publique, nommé officiellement pour veiller aux bonnes conditions de vie des enfants à l’école et autour de l’école, qui assiste aux conseils d’écoles »).

 

- Établissement de la liste des correspondants du CCSEV sur chaque territoire du département.


 c-Alain-Auzanneau-003-sans-titre-9871.JPG c-Alain-Auzanneau-004-sans-titre-9872.JPG

 

RÉFLEXIONS ET ÉCHANGES :

 

- Le Collectif doit maintenant imposer son calendrier (et ne pas attendre les grands élus !) et mener ses actions sans attendre.

 

- Bien montrer qu’aujourd’hui on parle de fermeture d’écoles et non pas de fermeture de classes.

 

- Quelle est la légitimité d’un tel protocole ? Que se passe-t-il si certains élus ne le signent pas ? Sera-t-il quand même validé par l’administration ? Un groupe de travail a été constitué pour y répondre.

 

- Les élus lotois veulent créer une association des élus ruraux de France basée sur la concertation et l’écoute de tous. Des relations ont été établies avec l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France), qui soutient le mouvement pour la sauvegarde des écoles et qui  défend la ruralité à l’échelle du pays.

 

DES ACTIONS FUTURES À METTRE EN PLACE:

 

- Saisir la « commission consultative en charge d’éclairer les services de l’état sur les modifications des services publics en milieu rural » auprès du Préfet afin de poser nos questions sur ce protocole et ses conséquences sur la ruralité.

 

- Se rendre à la session plénière du 18 et 19 décembre au Conseil Général afin d’interpeller les conseillers généraux.


- Demander une audience à la rectrice ou la ministre : le mouvement monte en puissance, il faut lui faire part officiellement de notre vision et des choses et de notre souhait de garder nos services publics.

 

 

AGENDA DE LA SEMAINE QUI VIENT :

 

- VIDAILLAC, samedi 13 décembre à 11h à la mairie : inauguration de la mise en accessibilité de la mairie. (venez nombreux, tous les grands élus et représentants de l’état présents !!, mais attention le collectif n'est pas en mesure de coordonner physiquement cette action).

-CAHORS, lundi 15 décembre à 9h, café l’Interlude : conférence de presse

- CAHORS, lundi 15 décembre à 14h30, Conseil Général : Rencontre avec les sénateurs Mrs Miquel et Requié

- CAHORS, jeudi 18 décembre à 11h, mairie : Rendez-vous avec Mr Vayssouze

- LUZECH, Vendredi 19 décembre à 16h : pose de la première pierre de la cité scolaire : venez nombreux avec vos banderoles face à ce symbole de la cité scolaire surdimensionnée, idéale pour la rectrice (cf protocole !) et qui met en danger les RPI voisins.

 

c-Alain-Auzanneau-002-sans-titre-9870.JPG


Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 21:40

Prochaine réunion publique départementale pour la sauvegarde des écoles de village :

 

LE MERCREDI 10 DECEMBRE, 20H30, à MONTFAUCON (Salle des Fêtes).

 

Citoyens, parents, élus, venez échanger et réfléchir collectivement,


à l'ordre du jour :


- préparation d'une conférence de presse sur le protocole Lot de la rectrice,
- réflexion autour de la rédaction de notre protocole, à partir du texte de Jean Pauly.
- réflexion sur la tenue d'assises de l'école voire de la ruralité.
- information sur les possibilités des élus ruraux de se fédérer.
- organisation des actions à venir

 

Le collectif CCSEV

Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:25

Compte-rendu de notre entrevue avec Jean Launay

 

Une trentaine de personnes étaient présentes ce samedi 29 novembre à Sousceyrac (du Haut Ségala, du Figeacois, de la vallée du Lot) pour accompagner la délégation reçue par le député du Lot : Jean Launay.

 

Celle-ci était composée d'élus et de citoyens:

- 8 maires : St Cirgues (Christian Venries), Lauresses (Pierre Lagarde), Gorses (Claudine Rigal), Reyrevignes (Jean Trémoulet), St Hilaire (Guy Lafon), Labastide du Haut Mont (Dominique Canal), Bessonnies (Francis Thers), Terrou ( Jean-Pierre Dufourcq),

- du Président de la communauté de communes du Haut Ségala, Olivier Bonneau,

- des parents d'élèves et amis des écoles de village,

- des conseillers municipaux.


 jean launay-1

 

La rencontre s'est bien passée, dans une bonne écoute, chacun avançant ses arguments.

 

Voici en résumé la position de Jean Launay (il la présentera dans un communiqué de presse ce lundi) qui ne veut pas d’une « politique de la terre brûlée » dans notre département :

 

                - Le protocole présenté par la rectrice de l’académie de Toulouse aux grands élus du Lot n'est pas satisfaisant. Jean Launay souhaite que soient intégrées les données suivantes :

1 - constitution d’un comité de pilotage vraiment élargi aux élus, parents, syndicats d’enseignants et citoyens.

2 - la prise en compte des efforts réalisés il y a 30 ans par un  grand nombre de communes pour la mise en place de tous les RPI qui fonctionnent très bien aujourd'hui, politique très en avance pour l'époque. 

3 - protection des zones de montagne (ce qui concernerait le Ségala et d'autres territoires dans notre département ?).

4 - la mise en place d'un moratoire de maintien des postes pendant trois ans (pendant le temps de la concertation avec le groupe de pilotage).

 

Jean Launay ne signera donc pas le protocole en l'état.  Il fait de l'intégration des trois premiers points énoncés précédemment la condition de sa signature éventuelle (il est resté plus flou sur la demande de moratoire qui lui semble plus difficile à obtenir).

 

jean launay-2-copie-1

 

 

Cela dit, Jean Launay souligne qu’il faut signer un protocole avec la rectrice pour que ne soit pas appliquée bêtement la règle mathématique du rapport P/E (nombre de postes pour 100 élèves) et pour définir d'autres critères de maintien des postes en milieu rural (ou d'éventuelles fermetures).

 

 

Nous sommes intervenus sur plusieurs points :

 

- Le  protocole s'inscrit dans une politique d'austérité à l'école que nous remettons en cause. Où sont les 60 000 postes des promesses de campagne ?  Où ont-ils été concrètement répartis ? Nous avons demandé à Jean Launay de transmettre notre demande de transparence à la Ministre de l’Éducation Nationale.

- Cette politique accélère le démantèlement des territoires ruraux qui se sentent de plus en plus abandonnés,  et génère un désarroi propice à toutes les dérives.

- Le protocole part d'un constat erroné de la situation de l'école rurale dont les réussites ne sont pas soulignées, ni la richesse (les classes à plusieurs niveaux), ni la qualité des équipements (souvent supérieure à celle des classes urbaines).

- Le modèle présenté par la rectrice est celui du regroupement dans des ensembles scolaires trop importants : La proximité est mise à mal, l'accueil des enfants fragiles dégradé (un parent a porté le témoignage de son enfant handicapé parfaitement intégré dans une petite école).

- Il est possible de se mettre autour d'une table sans avoir à signer en amont un protocole qui a déjà en grande partie défini les conclusions du débat.

- Les grands élus sont-ils les plus légitimes à signer ce protocole ? Quelle sera la place des élus ruraux dans une discussion éventuelle ? Et celle du collectif citoyen qui fait preuve depuis plusieurs mois de sa représentativité sur l'ensemble du département ?

- Le président de la CC du Haut Ségala a insisté sur l’effort que font les collectivités pour maintenir un ramassage scolaire de proximité.

- Le lien entre la présence d’écoles rurales et l’attractivité du territoire notamment pour les jeunes agriculteurs a également été souligné.


 

Jean Launay est le troisième grand élu à nous dire qu'il ne signera pas ce protocole en l'état.  

Pour le collectif, la nécessité d’une concertation départementale reste capitale avant toute prise de décision.

 

 


Repost 0
Published by ccsev
commenter cet article

Qui Sommes-Nous ?

  • : Blog du CCSEV
  • Blog du CCSEV
  • : Blog du Collectif Citoyen pour la Sauvegarde des Ecoles de Village. Basé dans le Lot (46). Infos, outils, actions, motion, pétition et actualités
  • Contact